#6 – Dina Morgabin, Diba Margabim

Sur l’article Wikipédia consacré à l’histoire de La Réunion, on peut trouver une petite chronologie avec cette indication :

1153                Le géographe arabe Al Idrissi cartographie l’île sous le nom de « Dina Morgabin »

Wikipédia, juillet 2022

C’est faux, il n’est nulle question de cette île dans l’œuvre du géographe arabe al-Idrīsī, et il est regrettable que cette erreur ait put être reprise ailleurs. Je ne sais pas s’il faut épiloguer sur cette tentation de vouloir vieillir l’histoire de l’île, découverte par un navire portugais au début du XVIe siècle et habitée seulement à partir du milieu du XVIIe siècle. La question est : l’île a-t-elle été connue d’autres navigateurs avant ?

C’est possible.

En 1801, Jean-Nicolas Buache a présenté devant l’Institut national des sciences des « Considérations géographiques sur les îles Dina et Merseveen ». S’appuyant notamment sur la carte d’un certain « Nicolas Carnerio », datée de façon imprécise du début du XVIe siècle, il identifia un groupe de trois îles avec ce qu’on appelle aujourd’hui l’archipel des Mascareignes. Il souligna le fait que ces îles avaient été portées sur la carte avant d’être accostées par les navigateurs portugais et qu’elles n’étaient connues que par ce que des navigateurs locaux en avaient dit :

« C’est donc d’après des rapports vagues et sur des oui-dires qu’ils ont placé toutes ces îles sur la carte que nous examinons, et il est facile de voir que ces rapports n’étaient rien moins qu’exacts. »[1]

Et il développait ainsi son analyse :

« La première, ou Dina Margabin, est la plus occidentale, la plus rapprochée de Madagascar, et celle qui paraît être la plus grande : elle est aussi distinguée des autres, sur cette carte, par une couleur d’or qui couvre toute sa surface ; ce qui annonce qu’elle était considérée comme la principale du groupe et la plus fréquentée. Sous ces différents rapports, cette île doit être celle de la Réunion qui est la plus occidentale, la plus grande et la plus proche de Madagascar. L’île Arobi, placée dans l’est, et à peu de distance de l’île Margabin, me paraît devoir être l’Île de France ; et l’île Moraze, qui est la plus nord, sera l’île Rodrigue. Nous ne savons par qui ces noms ont été imposés, ni ce qu’ils signifient. À en juger par le premier, celui de Margabin, on pourrait conjecturer qu’ils viennent des Arabes, Margabin étant assez analogue à Mogrebin, qui, dans leur langue, signifie occidental, et c’est la position de l’île de la Réunion, par rapport aux autres îles de ce groupe. »[2]

Le planisphère du Génois Nicolaus de Caverio, daté d’environ 1505, montre effectivement un groupe de trois îles à l’est de Madagascar : Diba Margabim, Dina Morare, Dina Aroby.

Planisphère de Nicolaus de Caverio, ca. 1505 (Source gallica.BnF.fr)
Détail : les trois îles

On retrouve exactement les mêmes informations sur un autre planisphère : la Carta da navigar per le Isole nouam tr[ovate] in le parte de l’India: dono Alberto Cantino al S. Duca Hercole, « carte pour naviguer de par les îles nouvellement trouvées dans la région de l’Inde : donnée par Alberto Cantino au seigneur duc Hercule ». Elle a été donnée au duc de Ferrare en 1502 et représente les découvertes les plus récentes réalisées par les Portugais.

Planisphère dit “de Cantino”, 1502 (Biblioteca Estense Universitaria)
Détail

Depuis 1801, l’identification proposée par Jean-Nicolas Buache n’a jamais été remise en question, pas plus que la lecture arabe de « Margabim », possible, mais pour le moins conjecturale…


[1] Jean-Nicolas Buache, 1802, « Considérations géographiques sur les îles Dina et Merseveen », Mémoires de l’Institut national des sciences et arts, Tome IV, Paris, Baudouin,p. 374.

[2] Ibid., p. 376.



Citer ce billet
Vincent Capdepuy (2022, 9 juillet). #6 – Dina Morgabin, Diba Margabim. Carnets de géohistoire. Consulté le 13 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/p01x

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.